Imprimir

Ce soir, mon Dieu, je t’apporte mes mains pleines de peines et de péchés. Tandis que je veillais, les yeux lourds, écrasés et meurtris, je n’ai pas beaucoup pensé à Toi. Pourtant, je savais que Tu étais en moi. Sans bien le savoir, j’ai marché à Tes côtés, portant un peu Ta croix. Ce soir je T’apporte tout cela, mais aussi mes faiblesses, mes fatigues, mes défauts, mes fautes. Tu sais que je ne suis pas un saint et que j’ai toujours cherché à panser, tout au long de ma vie les meurtrissures d’une existence tourmentée. Comme Toi, à chaque fois que je suis tombé, je me suis relevé et j’ai remarché. J’arriverai bien à Te retrouver et à ne plus salir notre amitié. Mais pour cela, Seigneur, il faut que Tu restes avec moi, que Tu ne m’abandonnes pas. Je ne peux t’oublier définitivement et je sais que je te rejoindrai où tu voudras, quand tu le jugeras. Ce jour là, mon Dieu, je saurai que mon sacrifice, uni aux Tiens, n’aura pas été vain. Si le temps venu, tu m’accordes la joie suprême de détruire tous mes péchés. Pour que je repose en paix.

Légionnaire Charles Morlais